Comment rédiger les statuts d’une société ?

32

Le cadre juridique de la société anonyme simplifiée (SAS) étant extrêmement flexible, les statuts jouent un rôle central. Ces derniers régissent le fonctionnement, l’organisation de l’entreprise et les relations entre ses partenaires. L’impact des statuts SAS sur la vie de l’entreprise qui en résulte nécessite une attention particulière lors de leur rédaction.

Les clauses obligatoires « classiques »

Contrairement à la SARL, SAS et sa forme impersonnelle, la SASU, ont un système juridique flexible. Au moment de la création de l’entreprise, les associés disposent d’une grande liberté dans la rédaction des statuts. Toutefois, comme toute société, la société anonyme simplifiée doit inclure des informations obligatoires dans ses statuts :

A lire en complément : Comment changer statuts SAS ?

  • La forme sociale : Les statuts doivent indiquer qu’il s’agit d’un SAS ; Le nom du SAS : Le nom doit être inclus
  • dans le Statuts, car ils permettent à des tiers d’identifier la société ;
  • L’adresse du siège social de SAS ;
  • L’objet de la société ;

L’objet social correspond aux activités proposées par l’entreprise. Sous la pression de la nullité de l’entreprise, il est impératif qu’elle soit légale et résolue. C’est également une erreur d’éviter de restreindre la propriété de la société dans les statuts de la société lors de sa création. En fait, cela pourrait empêcher l’entreprise de croître. Enfin, compte tenu de la forme sociale, l’objet social doit être possible : le droit des sociétés restreint certaines activités réglementées à une ou plusieurs formes juridiques. Il peut s’agir de SELAS, par example, d’une société de pratique privée (SEL) de type SAS.

  • La durée de vie du SAS ;

La durée de vie du SAS ne doit pas dépasser 99 ans à compter de son enregistrement dans le Registre du commerce et des entreprises (RCS). Il est possible de prolonger ce délai : la formalité est appelée prolongation du mandat de l’entité juridique.

A voir aussi : Puis-je voyager avec un récépissé de demande de titre de séjour ?

  • Le montant du capital social de SAS ;

Le capital social est la somme des biens ou des valeurs apportés par les partenaires. Les contributions peuvent être des contributions en espèces, des contributions en nature ou même des contributions dans l’industrie (conditionnelles). En échange de leurs contributions, les partenaires reçoivent des actions. En janvier 2009, la loi ne prévoit pas de montant minimum pour le capital de la société. Le montant du capital social est librement défini dans les statuts et peut même atteindre un euro symbolique.

Clauses obligatoires spécifiques pour SAS

Le Code de commerce exige que les statuts du SAS soient définis de manière plus précise :

  • les avantages en nature ;

En cas de contribution en nature, les statuts du SAS doivent contenir l’identité du Partenaire ayant apporté la contribution, l’évaluation de la contribution et le nombre d’actions considérées.

  • les actions ;

Le nombre d’actions et le type de droits spéciaux associés à chaque catégorie d’actions émises sont obligatoires dans les statuts de la SAS. Selon le cas, la part du capital social que représente la catégorie d’actions ou la valeur nominale des actions qui la composent est également mentionnée dans les statuts de la société.

De plus, la forme des actions est indiquée. Il peut s’agir d’un nominatif ou d’un « transporteur » si l’identité du propriétaire n’est pas révélée à l’entreprise.

  • les procédures d’exploitation SAS ;

Lors de la nomination d’un président de SAS par décision des associés est obligatoire. La présence d’autres organes administratifs de la société est facultative. Ce sont les partenaires fondateurs qui prendra la décision de créer un deuxième organe de gestion. Ils préciseront également dans les statuts la composition, le fonctionnement et les pouvoirs du président et des organes directeurs qui ont été créés.

  • les règles de prise de décision des principaux organes de la société par actions simplifiée ;

Les statuts du SAS stipulent librement les règles de majorité et de quorum pour la prise de décision collective. Toutefois, à titre exceptionnel, la loi peut exiger que la décision de l’assemblée générale des associés de SAS soit prise à l’unanimité. C’est particulièrement le cas lorsque la décision augmente le niveau d’engagement des actionnaires de la société anonyme.

  • L’identité des bénéficiaires de services spéciaux et la nature de ces avantages ;

Les actions privilégiées sont des titres de sociétés auxquelles sont attachés des droits spéciaux de quelque nature que ce soit. Si le SAS en est propriétaire, ses propriétaires et leur type (souvent financiers ou associés au droit de vote) peuvent être énoncés dans les statuts de la société.

Enfin, les statuts de SAS contiennent les procédures de distribution des bénéfices, la prime de liquidation et la création de réserves, ainsi que les dates d’ouverture et de clôture de l’exercice SAS (en principe, il s’agit d’une année civile).

Clauses facultatives

Les actionnaires de SAS sont libres d’ajouter des clauses supplémentaires aux statuts de la société. Les exemples incluent :

  • Clause d’incessibilité : interdit la vente d’actions pendant leur durée ;
  • clause d’approbation : Tout transfert de titres de société est soumis à l’approbation préalable des actionnaires de la société. Les conditions de licence sont alors nécessairement fixées dans les statuts de la SAS ;
  • clause de variabilité du capital social : si les statuts le prévoient, la société peut, grâce à un Clause qui permet de l’augmenter ou de la diminuer entre une limite inférieure et un plafond, avoir un capital social variable
  • .

  • Clause de préachat : permet au bénéficiaire d’acheter en priorité les actions que les actionnaires de la société souhaitent vendre à des tiers ;

Remarque : Pour des raisons de confidentialité, des clauses facultatives sont parfois prévues dans les conventions d’actionnaires et non dans les statuts de la société.

Le processus

Les statuts de SAS doivent être datés et signés par tous les actionnaires. Ils sont certifiés conformes par le président de l’entreprise publique simplifiée. Les statuts de la société peuvent être établis à la fois par acte notarié et acte privé (ASSP).

Selon les statuts signés et approuvés par le président du SAS, il est nécessaire de commencer par la publication d’un avis juridique de création d’entreprise dans un journal avec des annonces légales approuvées par le service du siège de l’entreprise. Dès que la société est inscrite au registre du commerce et du commerce, elle acquiert la personnalité juridique et la société peut démarrer ses activités à 100%.

(Crédits photos : iStock)