Comment choisir son assurance professionnelle ?

1623

En allant sur la toile pour chercher une assurance professionnelle, vous allez faire face à une variété d’offres. Comprenez bien que toutes ces offres ne correspondent pas forcément à votre activité. Pour avoir une bonne couverture, vous devez donc bien choisir votre assurance professionnelle. Voici donc quelques conseils pour faire le bon choix.

L’assurance professionnelle en quelques mots

Vous avez compris par son appellation qu’il s’agit d’une offre pour les entreprises et les professionnels exerçant en tant qu’indépendant. La souscription à une assurance professionnelle vous permet d’avoir une couverture contre les aléas et les dommages causés par l’exercice de votre activité.

A lire en complément : Quelles sont les étapes pour créer sa propre agence web

« Assurance professionnelle » est le terme utilisé à tort pour désigner l’offre avec la garantie responsabilité civile professionnelle. Comprenez tout de même que certains contrats d’assurance professionnelle comprennent d’autres garanties.

Si la souscription à ce type d’assurance est obligatoire pour certaines activités réglementées, sachez qu’elle est fortement recommandée pour les autres activités. Pour exercer en toute sérénité, pensez donc à prendre une assurance professionnelle dès la création de votre société ou dès le début de votre activité.

A lire aussi : Slack : logiciel de productivité entreprise collaboratif

Le choix de la compagnie d’assurance

Ce n’est pas les compagnies d’assurance qui manquent. D’ailleurs, si vous contactez un assureur et s’il n’a pas l’offre qui vous correspond, il peut vous proposer de le créer. Oui, vous avez là une assurance professionnelle sur-mesure, mais ce n’est pas forcément la bonne idée.

On vous recommande de vous tourner vers une compagnie qui s’est spécialisée dans votre secteur d’activité. Elle a une bonne connaissance du domaine et des risques qu’elle peut vous avancer une meilleure offre avec des garanties auxquelles vous n’avez pas forcément pensées.

Pour trouver cette compagnie d’assurance spécialisée, vous pouvez passer par un courtier. Vous pouvez également demander à votre banquier, car il peut vous mettre en relation avec des assureurs spécialisés.

Les garanties proposées dans le contrat

Lorsqu’une compagnie vous fait une offre d’assurance professionnelle, n’allez pas directement voir le prix. Oui, c’est un élément déterminant, mais faites très attention aux garanties proposées dans le contrat.

Cette assurance professionnelle devrait comprendre la garantie de la responsabilité civile professionnelle, mais là encore, vous devez vérifier les plafonds de garantie et les franchises. Comprenez également que la garantie responsabilité civile professionnelle est différente de la garantie responsabilité civile d’exploitation.

Cette dernière est relative aux dommages en lien avec la vie courante de la structure. Comme ce sont des garanties presque similaires, certains contrats peuvent comprendre cette dernière garantie dans l’assurance professionnelle.

Pour votre assurance professionnelle, vous pouvez prendre d’autres garanties comme :

    • La garantie de perte d’exploitation qui vous fera profiter d’un certain pourcentage de votre chiffre d’affaires en cas de suspension ou de baisse d’activité suite à un sinistre,
    • La protection juridique qui assurera la couverture des frais juridiques en cas de litige,
    • L’assurance des locaux professionnels qui protégera votre local de certains risques,
    • L’assurance des biens qui protégera tous vos biens allant des équipements, passant par le stock jusqu’à la flotte automobile des différents risques,
    • La garantie « cyber-attaque ». Il s’agit ici d’une nouvelle garantie, mais elle est très intéressante. Vous aurez ainsi une couverture en cas de piratage du système informatique. Elle peut aller jusqu’à couvrir les dommages suivant une perte ou un vol d’un équipement informatique.

Quand on vous dit « assurance multirisques », c’est une assurance comprenant plusieurs garanties. Cependant, comprenez bien que dans chaque contrat, les garanties, ses plafonds et ses franchises ne sont pas les mêmes.

Faites également attention à l’étendue des activités couvertes et l’étendue géographique des garanties : l’idéal est que ce contrat couvre l’ensemble de vos activités, et ce, même pour vos interventions à l’étranger.

Le coût d’une assurance professionnelle

Le prix qu’affiche cette assurance professionnelle peut être déterminant dans votre choix. On peut très bien comprendre que pour le début de votre activité, vous ne pouvez pas vous permettre une assurance professionnelle « multirisques » de 2000 euros par an.

Dans ce cas, ne prenez pas les garanties dont vous n’avez pas besoin. Il est également conseillé de voir auprès de différentes compagnies pour pouvoir bien comparer les prix.

Les risques couverts par l’assurance professionnelle

Au-delà du coût, il faut bien évaluer les risques que vous souhaitez couvrir. Effectivement, une assurance professionnelle ne couvre pas tous les risques possibles.

Il faut donc étudier avec précision votre activité et ses particularités pour être sûr de bénéficier des garanties qui correspondent à vos besoins.

Si vous êtes par exemple un consultant en communication, il est probable que la responsabilité civile professionnelle soit suffisante. Toutefois, si vous êtes aussi amené à stocker du matériel informatique chez vous ou dans vos locaux professionnels, une assurance multirisque entreprise serait plus adaptée.

N’hésitez pas à demander conseil à votre assureur afin d’être certain d’avoir souscrit les bonnes garanties pour protéger au mieux votre activité et éviter toute mauvaise surprise en cas de pépin.

Les risques couverts peuvent varier selon le contrat proposé par l’assureur, mais certains risques sont généralement assurés comme :
• La responsabilité civile professionnelle,
• Les dommages aux biens (locaux et matériels),
• Les perturbations économiques causées par un sinistre,
• Les interruptions d’activité,
• Le vol ou la perte financière.

Les étapes à suivre pour souscrire une assurance professionnelle

Une fois que vous avez déterminé les garanties nécessaires pour votre activité, il est temps de souscrire une assurance professionnelle. Voici les étapes à suivre :

Comparer les offres : avant de choisir un assureur, il faut comparer différentes offres afin d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix.

Étudier les contrats proposés : chaque contrat propose des garanties et des exclusions qui vous sont propres. Il faut étudier ces conditions avec attention.

Demander un devis : la plupart des compagnies d’assurance proposent des devis gratuits en ligne ou en agence physique. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour faire jouer la concurrence.

Souscrire l’offre choisie : si le devis répond à vos attentes, il ne reste plus qu’à souscrire l’offre choisie auprès de l’assureur sélectionné.

Payer la prime d’assurance : une fois le contrat signé, vous devez payer une prime annuelle ou mensuelle à votre assureur pour bénéficier de sa protection.

Rester attentif aux échéances du contrat : pensez bien à noter sur votre agenda les dates importantes concernant votre contrat (renouvellement, résiliation…). Vous pouvez aussi opter pour une offre sans engagement qui vous permettra de changer facilement d’assureur en cas de besoin.

N’oubliez pas qu’une assurance professionnelle doit être adaptée aux besoins spécifiques liés à votre métier et que son coût peut varier considérablement selon les risques couverts par celle-ci ainsi que leur montant. Il est donc primordial de bien vous renseigner et d’analyser les offres qui s’offrent à vous avant toute souscription.

N’hésitez pas aussi à solliciter l’aide de professionnels pour faire les bons choix en termes de contrat d’assurance, car une couverture optimale peut être un élément clé dans le développement ou la pérennité de votre entreprise.

Les exclusions de garantie à connaître avant de souscrire une assurance professionnelle

Avant de souscrire une assurance professionnelle, il faut bien comprendre les exclusions de garantie. Ces dernières sont des situations ou événements qui ne sont pas couverts par l’assurance et pour lesquels vous ne pourrez donc pas être indemnisé. Voici quelques exemples d’exclusions courantes à connaître avant la souscription :

L’assurance ne prendra pas en charge les dommages causés intentionnellement par le professionnel assuré.

S’il s’avère que vous avez omis de déclarer certaines activités exercées dans le cadre de votre entreprise, celles-ci peuvent être exclues du contrat d’assurance.

Lorsqu’un professionnel résilie abusivement un contrat avec son client sans motif valable (par exemple, une rupture abusive suite à une simple mésentente), cela peut entraîner l’exclusion du risque auquel ce dernier faisait face avant la rupture.

Si un sinistre survient suite à une faute grave ou dolosive commise par le professionnel assuré (par exemple, en cas d’utilisation frauduleuse), celui-ci risque très probablement l’exclusion totale ou partielle des garanties prévues dans sa police.

Notez que ces exclusions varient selon chaque assureur et chaque type d’activité professionnelle. Il est donc recommandé aux professionnels de bien se renseigner avant la souscription pour éviter toutes surprises en cas de sinistre.

Souscrire une assurance professionnelle adaptée à ses besoins est essentiel pour vous protéger contre les risques d’incidents ou d’accidents susceptibles de survenir dans le cadre de votre activité. Il faut faire attention aux clauses restrictives et exclusions qui peuvent limiter ou exclure toute couverture dans certaines situations spécifiques. Il est donc recommandé aux entrepreneurs et travailleurs indépendants de bien lire leur contrat d’assurance professionnelle et d’être vigilants quant aux clauses restrictives et aux exclusions. Si besoin, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert en la matière afin de bénéficier des meilleures conditions possibles pour votre assurance professionnelle.

Les avantages fiscaux liés à la souscription d’une assurance professionnelle

Souscrire une assurance professionnelle ne présente pas seulement un avantage en termes de protection. Effectivement, les entrepreneurs et travailleurs indépendants peuvent aussi bénéficier d’avantages fiscaux.

Un des principaux avantages fiscaux à souscrire une assurance professionnelle est la possibilité de déduire les primes payées chaque année sur le revenu imposable. Cette déduction s’applique pour toutes les formules d’assurance (responsabilité civile professionnelle, mutuelle santé, prévoyance…) sauf pour l’assurance-vie qui possède sa propre fiscalité.

Cette déduction est plafonnée selon votre statut professionnel et varie en fonction de divers paramètres tels que l’âge ou encore la composition de votre foyer. Les montants sont fixés par l’administration fiscale annuellement, pensez donc à bien être vigilant lors du calcul afin que tout soit correctement pris en compte.

En cas de sinistre couvert par votre police d’assurance professionnelle, vous pouvez être amené à percevoir une indemnisation pour compenser vos pertes financières liées aux dommages subis.

Il faut savoir que ces indemnisations ne sont pas toutes soumises à imposition : certaines peuvent faire l’objet d’une exonération partielle voire totale si elles concernent certains types de risques spécifiques.

C’est notamment le cas pour les indemnités versées dans le cadre du régime collectif obligatoire de mutuelle santé ou de prévoyance.

En plus des avantages fiscaux liés à la souscription d’une assurance professionnelle, il existe aussi des dispositifs qui permettent aux travailleurs indépendants de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.

Par exemple, ceux qui optent pour l’application du régime micro-BNC (Bénéfices non commerciaux) peuvent déduire tous leurs frais professionnels et ainsi réduire leur imposition. De même, certains investissements ou dépenses engagées dans le cadre de votre activité peuvent être défiscalisés grâce au crédit impôt recherche (CIR) par exemple.

Si vous êtes entrepreneur.e ou travailleur indépendant, souscrire une assurance professionnelle peut être très avantageux en termes financiers. Toutefois, pensez à bien vous renseigner sur les différentes formules disponibles et les différents paramètres fiscaux applicables afin d’en tirer pleinement parti.

Les erreurs à éviter avec les assurances professionnelles

Plonger dans l’univers des assurances professionnelles, c’est naviguer dans une mer parsemée d’écueils. Ces contrats, destinés à protéger entreprises et indépendants face aux aléas du monde des affaires, peuvent rapidement devenir un cauchemar si certaines erreurs sont commises. Vous devez suivre quelques conseils pour opter pour une assurance professionnelle

En tête de liste, l’omission d’information se révèle être un piège courant. Les assureurs évaluent les risques en fonction des données fournies. Omettre ou altérer volontairement certaines informations peut entraîner l’invalidité du contrat en cas de sinistre. Par ailleurs, ne pas actualiser ces données, surtout lors de changements majeurs dans l’activité, est une faute grave.

Une autre erreur fréquente réside dans le choix de garanties inadéquates. Il est tentant de minimiser les coûts en optant pour des couvertures basiques, mais cela pourrait coûter cher à l’avenir. Évaluer précisément ses besoins est donc fondamental pour éviter des surprises désagréables.

La négligence face aux exclusions de contrat est également une erreur à éviter. Ces clauses, souvent rédigées en petits caractères, définissent les situations non couvertes par l’assurance. Une lecture attentive s’avère donc indispensable pour éviter des désillusions.

Se laisser séduire par des primes attractives sans analyser la solidité et la réputation de l’assureur serait une imprudence. L’adage « on obtient ce pour quoi on paie » se vérifie souvent dans ce domaine.

La clé réside dans une démarche proactive : informez-vous, évaluez vos besoins et lisez les petits caractères. Une assurance professionnelle bien choisie est un rempart solide pour l’avenir de votre entreprise.